Le Pays du Sourire Tours 2016

 

"La distribution fait vivre les personnages archétypaux de l'intrigue - et tout particulièrement le quatuor des caractères principaux, dévolu à une jeunesse au métier déjà confirmé. En Princesse Lisa, Gabrielle Philiponet instille une nervosité théâtrale qui palpite dans son soprano éminemment lyrique, voire dense, auquel le Sou-Chong de Sébastien Droy ne peut se montrer insensible..." Gilles Charlassier pour ConcertoNet.com

 

"La Lisa au fort caractère de Gabrielle Philiponet s'impose très vite sur le plateau par son engagement scénique et sa voix puissante..." Nicolas Grienenberger pour classiquenews.com

 

 

Cosi Fan Tutte Rouen 2016

 

"Côté féminin, on distingue la remarquable interprétation de Fiordiligi par Gabrielle Philiponet. Si dans un "Come Scoglio immoto resta" bien maîtrisé, le suraigu reste prudent, son "Per pietà, ben moi, perdona" est léger comme une plume tandis que son grave de velour va droit au cœur... " Brigitte Cormier pour Forumopera.com 

 

"Non moins à l'aise malgré un mal de gorge, Gabrielle Philiponet, qui nous avait tant impressionnes dans Don Giovanni à Nantes la saison passée, incarne une Fiordiligi dont la résistance face à Ferrando témoigne d'une fragilité émotionnelle que la soprano souligne avec justesse. Aimantant les regards, elle séduit par le charme de son vibrato. Parfaitement nuancée durant son air final, elle tient une pause lascive, affichant un joli legato et un souffle maîtrisé... " Damien Dutilleul pour Olyrix.com

 

 

Don Giovanni Angers-Nantes 2016

 

"La soprano Gabrielle Philiponet délivre une performance remarquable en Donna Anna. Vocalement, son timbre rond appuie un vibrato parfaitement maîtrisé. La fureur exprimée dans les graves déchire les cœurs. Dramatiquement, elle impressionne par la justesse des sentiments exprimés, malgré leur formidable violence. Elle est habitée par son personnage, sans sur-jouer, et sa performance sur la scène d’ouverture crédibiliserait à elle seule la situation et l’univers créé par la mise en scène." Damien Dutilleul pour Olyrix.com

 

"L’instrument frais et moiré fait merveille dans "Non mir dir" abordé avec une émouvante délicatesse." Vincent Deloge pour Resmusica.com

 

"On adhère à la vindicte douloureusee de Gabrielle Philiponet qui dote son Anna de l’élégance de sa ligne vocale et d’une très belle diction." Tania Bracq pour Forumopera.com

 

"Velours au ressources de nuances indéniables, Gabrielle Philiponet affirme une vibrante Donna Anna, qui n’hésite pas à accuser les poses tragiques, et les aigus ne subordonnent jamais la chair de la ligne vocale à l’éclat des notes." Gilles Charlassier pour Concerto.net

 

"La soprano Gabrielle Philiponet (Donna Anna) module sa voix à l’infini pour éclairer ce drame d’une grâce absolue." Laurent Beauvallet pour Ouest-France

 

La palme vocale de la distribution féminine revient à Gabrielle Philiponet (Anna) au soprano riche et vibrant. Mariette Crochu pour bachtrack.com

 

 

Actualité

Musetta, La Bohème de PUCCINI 

Opéra de Metz

29 septembre, 1er et 3 octobre

Carmen au Festival d'Aix en Provence en replay 

Sur 

Arte TV