La Rondine Opéra National de Lorraine 2012

 

 "...le chef Cura soutient admirablement son jeune plateau d'où émerge la poétique Magda de Gabrielle Philiponet..."
Pierre-Etienne Nageotte pour Diapason  


"...Distribution impeccable, surtout pour l'héroïne, la jeune soprano Gabrielle Philiponet, venue de l'Opéra Studio de La Monnaie : charme et élégance pour cette comédie ambiguë qui débute comme une opérette et se clôt dans l'anonymat des sentiments doux-amers..."
Franck Mallet pour Classica 


"...The gorgeous Gabrielle Philiponet had many qualities for a great Magda — a beautiful soprano capable of creamily floating Doretta's dream and the musical intelligence to sculpt an intense line for the reading of the letter from Ruggero's mother, as well as the power to ride the magnificent ensemble Chez Bullier..."
Stephen J. Mudge pour www.operanews.com


"... GabriellePhiliponet a su parfaitement incarner Magda, grisette rangée, dont la noblesse de caractère rejaillit sur l'allure generale ..." 
Didier Hemardinquer pour l'Est Républicain


"...Gabrielle Philiponet impose une belle présence scénique, un refus de s’abandonner à la tentation du sentimentalisme et une séduisante capacité à plier sa voix – sensuelle dans le médium et glorieuse dans l’aigu – jusqu’au murmure..."
Emmanuel Andrieu pour www.ConcertoNet.com

 

 

La Bohème Opéra de Marseille 2012

 

"...la Musette de Gabrielle Philiponet, remarquée et primée déjà lors du concours de Chant de Marseille, aiguise et acidule son aigu pour ce personnage aussi piquant que tranchant. Sa voix claire et légère de bonne fille garce joue en contraste théâtral avec la sombre chaleur du Marcello..."
Benito Pelegrin pour www.classiquenews.com 


"...Gabrielle Philiponet est une Musetta précise et musicale. L’aigu est lumineux et le legato semble parfait. Elle irradie la scène de charme et sensualité. .."
Serge Alexandre pour www.performarts.net 


"...Gabrielle Philiponet force un peu sur la nervosité de Musetta, qu’elle tire vers l’hystérie dans le défi du second acte, mais la projection et la musicalité sont sans faille ..."
Maurice Salles pour www.forumopera.com

 

 

Un Mari à la Porte CD 2012


 "...Gabrielle Philiponet’s Rosita is a near-perfect flirtatious Offenbach soprano. .."
Chritopher Cook pour www.classical-music.com


"In the six musical vocal numbers Gabrielle Philiponet and Anaïk Morel as the two girls make a charming couple, well matched in their duets. Philiponet is properly spectacular in her Valse Tyrolienne which is the only solo number in the score. The other duets, trios and quartets are fully its equal in quality... Philiponet... is again excellent, especially the former who shades her voice nicely in the beautifully sentimental The shepherd and the sea..."
Paul Corfield Godfrey pour www.musicweb-international.com

 

 

Sémiramis CD 2012

 

"...Gabrielle Philiponet est une Azéma touchante..."
Michel Parouty pour Opéra Magazine


 "...Gabrielle Philiponet, qui tient le rôle d’Azéma, est très convaincante...Qu’il s’agisse de son air aux franches couleurs mozartiennes «Que l’éclat de votre naissance» (acte II) ou, plus encore, de ses duos avec Arzace...dans le passage «De tant d’amour» (acte II) et «Songe qu’à toi je me confie» (acte III), elle illumine à maintes reprises la musique de Catel. .."
Sébastien Gauthier pour www.ConcertoNet.com 


"...Gabrielle Philiponet, jeune lauréate du Prix Reine Elisabeth, qui parvient à conférer de la noblesse à l’oie blanche que risquerait fort d’être ici Azéma ..."
Laurent Bury pour www.forumopera.com

 

 

Festival Arromanches 2012

 

Un final flamboyant pour le Festival d'Arromanches - Arromanches-les-Bains

mardi 31 juillet 2012
La soprano Gabrielle Philiponet a fait résonner les dernières notes du Festival d'Arromanches, dimanche soir.

Sous la direction de Nicolas André, les dernières notes du Festival d'Arromanches ont résonné, à l'église, dimanche soir, à l'issue du touchant et magnifique Stabat Mater d'Antonin Dvorak. OEuvre majeure de la musique sacrée, le Stabat Mater évoque la souffrance de Marie lors de la crucifixion de son fils Jésus.

Près de 70 musiciens et chanteurs ont participé à ce concert de clôture, temps fort du festival. Enthousiaste, le public a longuement ovationné la prestation du quatuor de solistes vocaux, Anaïk Morel, Gabrielle Philiponet, Julien Behr et Frédéric Caton.

Au terme d'une semaine musicale riche en émotions, l'organisation ne cache pas sa satisfaction. « L'édition 2012 était marquée par un changement de tarification,souligne Nicolas André, codirecteur artistique. Nous constatons que cela n'a pas eu d'impact sur le public. La fréquentation est stable par rapport aux autres années, soit 1 400 spectateurs. En fait, la gratuité n'est pas forcément un critère puisque le concert gratuit d'Arromanches n'a pas fait le plein. »

L'an prochain, le festival soufflera sa cinquième bougie. Déjà s'ébauche le futur canevas. « Nous sommes au stade de la réflexion, confie Vincent Legoupil, codirecteur artistique. Mais il se pourrait que nous fêtions cet anniversaire en faisant revenir les stars qui ont fait les beaux jours du festival depuis sa création. »

 

Actualité

Musetta, La Bohème de PUCCINI 

Opéra de Metz

29 septembre, 1er et 3 octobre

Carmen au Festival d'Aix en Provence en replay 

Sur 

Arte TV