Biographie 

Née à Albi, flûtiste et violoncelliste de formation, Gabrielle Philiponet entre en 2003 au conservatoire de Valenciennes dans la classe de chant de Daniel Ottevaere, qui la conseille encore aujourd'hui. Elle obtient deux ans plus tard sa médaille d’or à l’unanimité. Parallèlement, elle travaille son répertoire auprès de Janine Reiss à Paris et de David Miller à Bruxelles.

En 2005, elle intègre l’opéra studio de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth (CMRE), sous la direction de José Van Dam et en partenariat avec le Théâtre Royal de la Monnaie. Elle sort diplômée du CMRE "avec les plus grandes distinctions".

 

Remarquée en 2004 au Concours international de chant de Vivonne, elle y obtient le prix «jeune espoir», puis, en 2006, le 1er grand prix dame. Cette même année, elle reçoit le 1er prix au Concours de chant de Béziers. Le Concours international de chant de Marmande lui décerne le prix « jeune espoir » en 2006 et le prix spécial du jury en 2007. En 2007 encore, elle obtient le 3ème prix femme au Concours international d’Opéra de Marseille et, en 2008, le 6ème prix au prestigieux Concours Reine Elisabeth.

 

Elle s'est produite sur scène dans des rôles tels que Susanna (Le Nozze di Figaro) à l'Opéra national de Lorraine, Oscar (Ballo in Maschera) à l'Opéra de Massy, Parasha (Mavra, Stravinsky) à Fribourg, Musetta (La Bohème) à l'Opéra de Marseille, Despina (Cosi fan Tutte) et Gabrielle (La Vie Parisienne) à l’Opéra de Toulon, Corinna (Il Viaggio a Reims) en tournée à Reims, Vichy, Montpellier, Tours, Nancy, Nice, Saint-Etienne, Marseille, Bordeaux et au Capitole de Toulouse, Eurydice (Orphée aux Enfers) à l’Opéra National de Montpellier, Marie (Les Mousquetaires au Couvent) et Mi (Le Pays du Sourire) au Théâtre de Tourcoing, Rosita (Un Mari à la Porte) avec le Royal Philharmonique de Liverpool et le Feu, la Princesse et le Rossignol (L’Enfant et les Sortilèges) avec l’Orchestre Symphonique de Montréal, La Fée (Cendrillon de Massenet) au Théâtre Royal de la Monnaie et au Grand Théâtre de Luxembourg, Lauretta (Gianni Schicchi) avec l’Orchestre National de Belgique. Sa récente interprétation de Madga (La Rondine) à l'Opéra national de Lorraine, Violetta (Traviata) à l'Opéra de Massy, Donna Anna (Don Giovanni) en tournée en Espagne, Antonia (Les Contes d'Hoffmann) à l'Opéra de Toulon et Portia (Le Marchand de Venise, Reynaldo Hahn) à l'Opéra de Saint-Etienne confirme son évolution vers le répertoire de soprano lyrique.

 

Les saisons 2015/2016 et 2016/2017 furent riches avec ses débuts aux Etats-Unis, encore dans Violetta (La Traviata) à l'Opéra de New Orleans, Donna Anna (Don Giovanni) à Angers-Nantes Opera mis en scène par Patrice Caurier et Moshe Leiser et des prises de rôles tels que Rosalinde (La Chauve-Souris) à l'Opéra d'Avignon, Desdemona (Otello) avec l'Orchestre Philharmonique de Györ dirigé par José Cura, Fiordiligi (Cosi Fan Tutte) à l'Opéra de Rouen, Mimi (La Bohème) en tournée en Espagne, Lisa (Le Pays du Sourire) à l'Opéra de Tours, Plautine (Le Temple de la Gloire, Rameau) à San Francisco, Frasquita (Carmen) au Festival d'Aix en Provence mis en scène par Dimitri Tcherniakov. 

 

La saison 2017/2018 vient de s’achever avec la prise de rôle de Marguerite (Faust) à l’Opéra de Saint-Etienne, précédée de Musetta (La Bohème) à l’Opéra de Metz et Massy, sa première Adina (L’Elisir d’Amore) à l’Opéra de Nice et ses débuts au Bayerische Staatsoper de Munich dans le rôle de Frasquita (Carmen). 

 

En concert, elle a chanté la Création de Haydn avec l'Orchestre d'Auvergne, avec Jean-François Zygel au Théâtre du Châtelet, pour le Gala d'ouverture du XXème Festival d'Aspendos en Turquie avec l'Antalya State and Ballet, le Stabat Mater de Dvorak à Séville et Essaouira (Festival les Alizés), la Messe en ut mineur de Mozart, le Stabat Mater de Dvorak et la Petite Messe Solennelle de Rossini au Festival d'Arromanches, Sémiramis de Catel (rôle d'Azema) au Festival de Radio-France et Montpellier, Adrien de Méhul (rôle d'Emirène) au Bela Bartok National Concert Hall à Budapest, Le Dernier Jour de Pompéi de Joncières (Ione) et Herculanum de David (Lilia) au Palazzetto Bru Zane à Venise. Elle fût également Hermine (Saphir, David) encore à Venise ainsi qu'au Bouffes du Nord avec le Cercle de l'Harmonie. 

 

Gabrielle Philiponet a collaboré avec des chefs d'orchestre tels que Roberto Rizzi-Brignoli, Karel Mark Chichon, Alain Altinoglu, Nicolas André, José Cura, Paul Goodwin, Stefan Klingele, Andreas Spering, Kent Nagano, Gunter Neuhold, Hervé Niquet, Vasily Petrenko, Roberto Forés-Veses, Roland Boer, Luciano Accocella, Emmanuel Plasson, Laurent Campellone, Michel Piquemal, György Vashegyi et Pascal Verrot.

 

Elle a enregistré Scène de Chasse de René Koering (une Amazone) chez Universal Music, Sémiramis de Catel (Azéma) chez Glossa, Un mari à la porte (Rosita) d'Offenbach avec le Liverpool Philharmonic Orchestra, Cantates, Choeur et Symphonies de Max d'Ollones volume 4 et Marie Stuart dans Cantates et Musique Sacrée de Gounod volume 6 de la Collection “Prix de Rome” du Palazzetto Bru Zane, et Dimitri de Victorin Joncières (Marina) avec le Philharmonic de Brussels et le Flemish Chor, Adrien de Etienne-Nicolas Méhul (Emirène) avec le Purcell Chor et Orfeo Orchestra et Le Temple de la Gloire de Rameau avec le Philharmonia Baroque Orchestra and Choral de San Francisco. 

 

Septembre 2018 

Actualité

Leïla, Les Pêcheurs de Perles de BIZET

Opera de Nice 

Le 23, 25 et 27 novembre 2018 

Sortie le 13 juin 2018! Coming soon!

Le Temple de la Gloire de Jean-Philippe RAMEAU

Philharmonia Baroque Orchestra dirigé par Nicholas McGegan 

Amazon